CalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 + Bestiaire +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: + Bestiaire +   Mer 14 Oct - 15:08

Les Scarabs


Désolations Nordiques





Les scarabs sont sans doute parmi les plus dangereux prédateurs de Raxxon. Longs de cinq à six mètres, d’une couleur rouge sable qui les rend très difficiles à repérer à certains endroits des Désolations, ces créatures insectoïdes, lointains parents des termites et des scarabées, sont munies de mandibules acérées et d’un exosquelette particulièrement résistant. Parmi les six pattes, les membres postérieurs sont incroyablement puissants, dans la mesure où ils permettent au scarab de se redresser afin de porter une attaque de ses pattes antérieures, ravisseuses comme celles d’une mante religieuse. En situation standard, le scarab atteint sur le sable la vitesse d’un cheval au galop, vitesse qu’il dépasse sur surface rocheuse. Le scarab chasse à l’affût, passant généralement ses journées sous le sable du désert à attendre une proie. Il est à noter qu’il n’a pas besoin de remonter à la surface pour changer de place, et qu’il se déplace parfaitement ainsi, créant ses fameuses « vagues brunes », les na-halid, que les caravaniers craignent tant.

Ne disposant pas d’organes de vue, le scarab est aveugle, ce qui ne l’empêche pas d’être un chasseur impitoyable, se nourrissant de toutes les créatures vivantes ayant le malheur de croiser son passage. Certains expliquent cela par la sensibilité du scarab aux vibrations qui lui sont transmises par les mouvements du sable, d’autres par sa capacité à détecter à la perfection les variations de température. Ces théories ne s’appuyant pas sur des faits établis, l’antique histoire que partagent orques et nomades sur le don de double vue de ces créatures séduit encore nombre de voyageurs. Bien qu’on connaisse mal son rythme biologique, il apparaît que le scarab atteint sa maturité en quatre ans, et les plus vieux spécimens abattus semblent avoir dépassé les trente années d’existence.

Le scarab n’a pas de prédateur naturel. Il est peu chassé, car si son cadavre fournit des éléments appréciés (organes internes, carapace, sucs gastriques), rares sont ceux qui osent s’y consacrer tant le désert est son domaine, à tel point que certains chamans orques affirment que c’est le désert qui a été créé pour les scarabs, et non l’inverse. Par contre, lorsque les attaques de scarabs se font trop répétées, il n’est pas rare de voir mener, que ce soit par les elfes noirs, les xajons, les orques ou les habitants d’Arkhwam, des opérations contre une colonie dont la reine s’est montrée un peu trop ambitieuse.

Car le scarab est un animal social. La majeure partie de l’année, ces animaux vivent seuls, même s’il n’est pas rare de croiser des groupes de 3 ou 4 individus, généralement un ancien protégeant des jeunes. Cependant, lorsque les grandes chaleurs de l’été battent leur plein (songez que le troisième mois de l’été, celui où les températures excèdent le plus souvent 60°C, est justement appelé « Scarabes »), l’activité des scarabs se fait frénétique. A mesure que la chaleur augmente, ils se regroupent autour d’amas rocheux creux, que les caravaniers appellent klyen, du mot elfe noir qui signifie colonie. Durant plus d’un mois, ils resteront agglutinés dans ces endroits, avant de repartir tout d’un coup dans les derniers jours du mois de Shâo, à la fin de l’été.

Ce qui se passe dans ces colonies, où une centaine de scarabs se rejoignent, ne peut être l’objet que d’hypothèses, car rares sont ceux qui ont pu s’approcher de ces formations rocheuses à ces moments. On peut penser qu’il s’agit là d’un rendez-vous nuptial, à la manière des fourmis et des termites, autour d’une unique femelle, une reine, ce qui expliquerait l’apparition de nouvelles créatures chaque été, hypothèse confirmée par les nombreuses prises de colonies scarabs par les elfes noirs dans les Monts Klyen il y a de nombreux siècles. Mais des questions se posent : où se trouve cette reine, le reste de l’année ? Comment s’organise la colonie ? Et, surtout, comment se fait-il que les scarabs n’aient pas submergé les Désolations Nordiques de leur nombre étant donnée leur effarante croissance démographique ? Certains y voient la preuve de l’existence de conflits internes aux scarabs, conflits qui se dérouleraient sous le sable des Désolations, dans d’anciennes galeries oubliées … Mais ceci est une autre histoire.


Dernière édition par Conteur le Mer 14 Oct - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://raxxon-aurore.forumactif.com
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: Re: + Bestiaire +   Mer 14 Oct - 15:13

Les Daïn’etars


Désolations Nordiques



Les daïn'etars sont des sortes de mille-pattes longs d'un peu plus d'un mètre recouverts d'une carapace couleur sable. Ils sont particulièrement charnus et se meuvent la plupart du temps lentement sous terre. La chaleur les assèche et solidifie leur corps jusqu'à les tuer, aussi vivent-ils cachés sous le sable ou la roche, et il leur arrive même de creuser profondément sous le sol. Ils sont aveugles et se dirigent en fonction des ondes qu'ils perçoivent grâce à leurs antennes.

Les daïn'etars sont inoffensifs, se nourrissant rarement tant leur activité est faible. Ils mangent de petits insectes ou des arachnides, avec une prédilection pour les scorpions, dont ils sont insensibles à la piqûre. Ils sont très craintifs et disparaissent très vite sous le sable à la moindre alerte. Les scarabs et les voyageurs sont particulièrement friands de leur chair, mais c'est pour un autre raison qu'ils sont très recherchés par les caravaniers : en effet le daïn'etar a un besoin vital d'emmagasiner de l'eau pour survivre. Il a ainsi développé un don naturel pour détecter des sources d'eau à des lieues à la ronde, même si elles sont enfouies loin sous terre. Par la suite l'animal se gonfle d'eau qu'il mettra des mois à consommer, pour le protéger de la sécheresse.
Ainsi les daïn'etars sont-ils recherchés par les voyageurs : ils annoncent souvent la proximité d'une source, et sont en eux-mêmes une formidable réserve d'eau. C'est un animal souvent essentiel dans la traversée des Désolations. Le nom lui-même de l’animal reflète cette réalité, daïn’etar étant un mot kalyen (langue des elfes noirs) qui peut se traduire par "gourde" en commun.

Les daïn'etars vivent le plus souvent en bandes d'une petite dizaine d'individus. Ils sont hermaphrodites et, comme les fourmis, possèdent un jabot social leur permettant d'échanger de la nourriture. Le daïn'etar pond une centaine d'œufs par an, de préférence au sein d'une source – sans quoi les oeufs sècheraient et dépériraient. Cela donne un goût légèrement sucré à l'eau, très apprécié des nomades. Leurs chamans se plaisent d’ailleurs à raconter que les daïn’etars vivaient plus à l’Ouest il y a longtemps de cela, au bord de la mer, du temps de la gloire du Rajiken, la terrible monarchie minotaure, et que les combats qui menèrent à la destruction du pays et à la dispersion de ses enfants firent également fuir les daïn’etars. La légende veut que de cette origine vienne leur faiblesse à la sécheresse et leur don si particulier.
Revenir en haut Aller en bas
http://raxxon-aurore.forumactif.com
 
+ Bestiaire +
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bestiaire
» Bestiaire fantastique
» ~ Le Bestiaire ~
» Page 2 ¤ Le Bestiaire de Oo-Spn
» Le Bestiaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAXXON, l'Aurore :: LES DESOLATIONS NORDIQUES :: Généralités sur les Désolations Nordiques-
Sauter vers: