CalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un après-midi d'automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ava Bahareh Achkhène

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/10/2009
Localisation : Azat-Tholm, Tour des Arts Noirs

Feuille de personnage
Race: Nomade
Age: 19 ans
Métier: Mage Apprentie à la Tour des Arts Noirs

MessageSujet: Un après-midi d'automne   Dim 1 Nov - 0:45

Les tentures à moitié tirées plongeaient la chambre dans une demie-pénombre. Assise à même le sol, au pied de son lit, Ava venait de finir de recompter ses économies. Logée, nourrie, blanchie, elle n'avait pas beaucoup de dépenses. Mais pas beaucoup de revenus non plus. Les quelques pièces d'or que lui donnait sa famille chaque année ne l'emmenait pas bien loin. Heureusement, la bourse de l'école était plus fournie. Ce qui ne l'empêchait pas de réguler ses dépenses tout au long du mois.
Elle plaça un peu de monnaie dans une petite bourse de cuir, avant de la glisser dans sa besace. Voilà qui lui permettrait de faire quelques emplêtes. D'un bond, elle se leva, attrapa une écharpe de soie qu'elle enroula autour de son cou, et sortit de la pièce presque en trottinant. Elle dégringola les escaliers de la tour abritant les novices, et se retrouva bientôt dans les rues de la capitale elfe noire.
Le temps était encore superbe en ce soit-disant début d'automne. La jeune nomade prit tranquillement le chemin du quartier commerçant, songeant aux emplettes qu'elle allait pouvoir réaliser. De nouvelles sandales seraient une bonne idée… où bien peut-être un de ces colliers d'argent qu'elle avait aperçu l'autre jour?

Quelques minutes plus tard, elle arriva dans une première rue pleines d'échoppes diverses et variées, et commença à détailler les étals, rêvant de tout ce qu'elle pourrait peut-être posséder un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm van Irkuyt

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/10/2009

Feuille de personnage
Race: Staxis
Age: 46 ans
Métier: Artisan, ancien fabriquant de jouets

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Mar 3 Nov - 20:02

La caravane s'était arrêtée à l'orée de la ville, et Wilhelm en était descendu sans précipitation, au grand dam du conducteur de la carriole. Deux jours qu'il était parti d'Ak'shem. Deux jours d'une route cahoteuse, à regarder le paysage, coincé entre une demi-douzaine de sacs remplis de fruits de mer. Wilhelm renifla ses maigres possessions, et en conclut qu'il était à présent aussi odorant qu'une moule qui aurait décidé de rester trop longtemps à cuire au soleil. Il lui faudrait un bon bain et, mieux encore, de nouveaux vêtements. Or, quelque chose en lui lui disait que pour les obtenir, il lui faudrait ce qui lui avait déjà manqué à Ak'shem en descendant du navire et qui l'avait conduit à demander l'aide d'un brave commerçant à destination de la capitale : de l'argent.

Argent. Bien. Donne chaud argent.

Wilhelm hoche la tête. Il se rappelait vaguement du concept d'argent, mais il savait que cette chose miraculeuse avait la propriété de nourrir, de vêtir, voire de véhiculer. Les voix dans sa tête trouvaient le principe fort intéressant et étaient même excitées à l'idée de découvrir une chose aussi extraordinaire, sorte de panacée offrant à chacun tout ce qu'il demandait. Mais Wilhelm se doutait bien que ce ne serait pas chose aisée de s'en procurer, car toute personne sensée protégerait avec la dernière énergie une telle chose.

C'est ces considérations en tête que le staxis déambulait dans les rues d'Azat-Tholm, aveugle aux regards méprisants ou surpris des elfes noirs qui se demandaient ce qu'un tel mendiant humain pouvait bien faire en leur glorieuse cité. Wilhelm n'en avait cure, et ses pas furent bien vite menés en direction d'une rue marchande d'où s'échappait un fumet délicieux. C'est qu'il avait grand faim, et il n'avait pas mangé depuis son débarquement à Ak'shem. Avisant un étal regorgeant de fruits bien mûrs, Wilhelm s'empara d'une datte qu'il enfourna sans préavis, goûtant avec plaisir cette nouvelle sensation.
Alors que, dans son crâne, les voix débattaient avec intérêt de cette nouvelle découverte gastronomique et des effets qu'elle produisait sur Wilhelm, le marchand dont les dattes étaient la propriété approcha d'un air furibond.

J'espère que tu as de quoi payer, humain ! fit-il dans un mauvais commun.

Wilhelm le regarda d'un air ahuri, se demandant ce qu'on lui voulait. Conscient de la tension nouvelle qui s'exerçait, il afficha son plus large sourire, comme on le lui avait appris, ce qui mit le commerçant dans une belle fureur.

Un voleur, c'est ça ? Je vais appeler la garde, c'est tout ce que tu mérites !
Revenir en haut Aller en bas
Ava Bahareh Achkhène

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/10/2009
Localisation : Azat-Tholm, Tour des Arts Noirs

Feuille de personnage
Race: Nomade
Age: 19 ans
Métier: Mage Apprentie à la Tour des Arts Noirs

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Mer 4 Nov - 15:27

Ava était absorbée dans la contemplation d'une paire de sandales de cuir. A n'en pas douter, elles étaient de bonne facture. Mais elles auraient pu être un peu plus jolies. Son peuple travaillait le cuir avec plus de talents, mais trouver des produits issus de l'artisanat nomade n'était pas chose facile ici. Et elle ne reverrait pas les siens avant de longs mois. Le prix était un peu élevé, mais les semelles étaient vraiment d'une belle qualité. Elle en revenait toujours au même point. Pas moyen de se décider.

C'est alors que quelques mots provenant de l'échoppe voisine attirèrent son attention.

− J'espère que tu as de quoi payer, humain !

Tenant toujours la sandale dans sa main, elle observa l'homme qui était posté devant un étalage de dattes. Et qui semblait être entrain de finir de mâcher. En voilà un qui n'avait pas toute sa tête !

− Un voleur, c'est ça ? Je vais appeler la garde, c'est tout ce que tu mérites !

Voilà que les choses étaient parties pour mal tourner. Ce qu'elle pouvait détester ces elfes à la fin ! Leur intransigeance envers les étrangers lui hérissait le poil. Sans réfléchir plus avant, elle reposa sa sandale. Les événements décidaient pour elle après tout.

Se tournant vers l'elfe, elle dit, dans un kalyen correct quoique légèrement accentué :

− Je paye pour lui. Uniquement ce qu'il a consommé.


Nul doute que l'elfe allait essayer de s'en mettre pleins les poches. Les prix étaient étonnement cher pour les étrangers ici. Et encore plus pour les voleurs. Elle plongeait déjà la main dans sa besace et ouvrait sa bourse, sortant plusieurs grandes pièces de cuivre, ce qui représentait la valeur d'une demie pièce d'or. L'homme ne devait pas avoir pris beaucoup de dattes avant de se faire interpeller. Une ou deux tout au plus. Elle espérait que ça suffirait à calmer le marchand. Elle se demanda pourquoi elle faisait ça. Pas par générosité, elle n'avait en général pas assez pour partager librement… Pas par solidarité, l'homme était certes un étranger ici, mais il n'appartenait visiblement pas à son peuple. Pas non plus par charité, elle ne s'encombrait pas de ce genre de sentiment. Alors, pourquoi? Peut-être tout simplement pour enlever à cet elfe le plaisir malsain d'appeler la garde.

Se mettant sur la pointe des pieds pour réduire l'espace entre elle et l'elfe, Ava tendit ses pièces et continua à parler en kalyen :

− Je pense que ça devrait suffire.

Puis se tournant vers l'homme, qui ne devait pas avoir compris un traître mot de ses paroles elle dit en commun:

− Je paye pour toi, mais ne touche plus à rien. Combien de dattes as-tu pris?
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm van Irkuyt

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/10/2009

Feuille de personnage
Race: Staxis
Age: 46 ans
Métier: Artisan, ancien fabriquant de jouets

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Ven 6 Nov - 11:42

- Quelle drôle de créature !
- Sans doute une autre race, comme le prouvent la couleur de sa peau et ces étranges bosses au niveau de la poitrine
- Parle-lui !



Wilhelm tourna son sourire vers l'inconnue. Il ne l'avait pas vue venir, et elle s'était interposée entre lui et le marchand, qui avait soudain élevé la voix sans que l'on puisse s'en expliquer la raison. Peut-être gardait-il cette datte précise pour un grand évènement, et lui avoir soustrait par appétit lui avait-il causé un grand tort. Wilhelm fut aussitôt peiné à cette idée.

Je n'en ai mangé qu'une seule, et je regrette que ce soit justement celle qui était si précieuse à ses yeux. Je pense que s'il ne voulait pas la perdre, il aurait mieux fait de la mettre à l'abri, bien que cela fasse peut-être partie d'une sorte de coutume visant à la montrer fièrement aux passants ?

Wilhelm se perdait dans un méli-mélo de pensées absconses, les voix dans sa tête se chamaillant en essayant de distinguer les différentes peuplades rencontrées jusqu'alors selon un classement pour le moins éthéré. Se massant les tempes, il regarda la jeune femme dans les yeux.

Une seule datte. Je n'en ai mangée qu'une seule. Mais j'en aurais mangé bien plus si l'on ne m'avait arrêté, car je n'ai rien mangé depuis des jours et je n'ai pas trouvé cet argent qui nourrit et réchauffe à la fois. Pourriez-vous me dire où il me serait possible d'en récolter ?
Revenir en haut Aller en bas
Ava Bahareh Achkhène

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/10/2009
Localisation : Azat-Tholm, Tour des Arts Noirs

Feuille de personnage
Race: Nomade
Age: 19 ans
Métier: Mage Apprentie à la Tour des Arts Noirs

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Ven 6 Nov - 12:53

Je n'en ai mangé qu'une seule, et je regrette que ce soit justement celle qui était si précieuse à ses yeux. Je pense que s'il ne voulait pas la perdre, il aurait mieux fait de la mettre à l'abri, bien que cela fasse peut-être partie d'une sorte de coutume visant à la montrer fièrement aux passants ?

Les yeux d'Ava, qu'elle avait déjà grands, s'ouvrirent encore un peu plus qu'à l'habitude. Mais d'où sortait-il celui-là pour imaginer pareille histoire? L'homme continua de parler.

Une seule datte. Je n'en ai mangée qu'une seule. Mais j'en aurais mangé bien plus si l'on ne m'avait arrêté, car je n'ai rien mangé depuis des jours et je n'ai pas trouvé cet argent qui nourrit et réchauffe à la fois. Pourriez-vous me dire où il me serait possible d'en récolter ?

Un fou, à n'en pas douter. Toutefois, elle se concentra sur l'important : ne pas permettre au commerçant elfe de profiter de la situation. Une seule datte, ça ne valait décidément pas ses pièces de cuivre. Avisant les prix sur un écriteau, elle réalisa qu'elle était bien trop généreuse.

Elle continua donc à parler en Kalyen à l'elfe :

− Excusez-le, il n'est pas du coin. Puisqu'il n'en a pris qu'une, je prendrais les autres dattes pour ce prix là.

Et elle se servit, presque nonchalemment, choisissant cinq fruits mûres à point. Pas pour elle, qui mangeait comme un moineau, trois grains de semoules à chaque repas. Elle les donnerait sûrement à l'homme. Mais l'elfe ne les aurait pas… Se faisant, elle entreprit de répondre à l'humain aux allures de mendiant.

− C'est pas la datte que t'as choisi qui pose problème, mon vieux… Elles sont toutes à vendre, sans exception. Et t'as l'air d'avoir l'âge d'être mon père, ou même plus, et tu me demandes comment est-ce qu'on gagne de l'argent?


Comme elle avait fini de choisir ses dattes, elle adressa un salut au marchand, qui semblait ne plus tenir grand cas de l'incident maintenant qu'il avait été payé, et ajouta :

− Restons pas là. Viens, je connais un endroit plus calme.

Et elle s'enfila au milieu de la foule, tournant dans une allée, puis dans une sente, avant de retomber sur une rue plus commerçante… Après une ou deux minutes de zigzags supplémentaires, ils débouchèrent enfin sur une petite place, aux allures charmantes, entourée d'habitation elfe noire et non d'échoppes, avec une fontaine en son centre. Sur un banc, une grand-mère elfe était assise, profitant sûrement du temps encore clément. Un autre était libre, et elle l'indiqua à l'homme.

− Asseyons-nous. Tiens, mange ça, puisque t'as faim, dit-elle en lui tendant la poignée de dattes. C'est quoi ton petit nom, et qu'est-ce tu viens faire à Azat-Tholm sans un sou?

Assurément, elle n'avait pas encore bien compris à quel point l'individu était perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm van Irkuyt

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/10/2009

Feuille de personnage
Race: Staxis
Age: 46 ans
Métier: Artisan, ancien fabriquant de jouets

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Mar 10 Nov - 18:22

Wilhelm s'était laissé faire, positivement ravi que quelqu'un prenne les choses en main pour lui. Quittant à regrets l'étal luxuriant du marchand au regard soupçonneux, il avait suivi l'inconnue dans les méandres des rues bondées de la grande ville, indifférent aux regards étonnés qu'attirait leur étrange équipage. La femme semblait bien connaître l'endroit, puisqu'elle le conduisit sur une place où régnait un certain calme, et au milieu de laquelle trônait une fontaine.
Une fontaine.
Wilhelm s'assit, comme le lui suggérait la dame, mais sans perdre de vue l'objet de sa stupeur. Il dévorait proprement la fontaine des yeux, comme si cette dernière lui rappelait quelque chose d'extrêmement important.

Je m'appelle Wilhelm van Irkuyt, fit-il d'un ton atone. Je ne suis pas d'ici, crut-il bon d'ajouter, comme si cela pouvait apprendre quoi que ce soit à son interlocutrice. Je viens...
Il leva la main vers la fontaine, en proie à une soudaine ferveur.
Je viens de la région de Staxide. De Lachen-jan-Albeï, la ville aux cent fontaines. C'est ma ville, et j'en viens. C'est chez moi.

L'effort sembla un temps l'avoir épuisé, et il baissa la tête, comme prostré. Ava n'eut cependant pas le temps de s'inquiéter, car la main de Wilhelm s'agita bientôt pour attraper une nouvelle datte et la conduire d'autorité jusqu'à sa bouche, où elle fut dévorée sans autre forme de procès.


Vous me raccompagnez chez moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ava Bahareh Achkhène

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 27/10/2009
Localisation : Azat-Tholm, Tour des Arts Noirs

Feuille de personnage
Race: Nomade
Age: 19 ans
Métier: Mage Apprentie à la Tour des Arts Noirs

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Mar 10 Nov - 19:21

Diantre, pourquoi avait-elle donc décidé d'aider cet homme? Son cas était pire que ce qu'elle avait imaginé au départ. Un fou, sans argent, sans repères… Et qui avait grand besoin de prendre un bain ! Comment avait-elle pu ne pas remarquer cette odeur auparavant ? C'était la faute à cet elfe… s'il avait accepté de donner quelques dattes, elle n'aurait pas eu besoin de se mêler de cette histoire.

− Lachen-jan-Albeï… j'en ai entendu parler. C'est loin. Il faut traverser les Monts Sombres pour arriver là-bas. Vu ce qu'on raconte qu'y s'y cache, m'est avis que ça doit pas être donné de rejoindre une caravane. Et je peux pas te raccompagner chez toi. J'ai pas le droit de quitter Azat-Tholm comme ça.

Elle n'avait pas prêté attention au vouvoiement qui lui avait été adressé, continuant de tutoyer Wilhelm. Elle s'arrêta de parler quelques instants, songeant à la façon dont elle pourrait aider l'homme. Mais par où commencer ?

− Je t'ai pas dit mon nom. Je suis Ava. Ava Bahareh Achkhène. Je suis une nomade.

Une lueur de fierté et un léger sourire envahirent son visage, puis disparurent dès qu'elle énonça les mots suivants.

− Et je suis apprentie magicienne ici. C'est pour ça que je peux pas partir comme je veux. Dis, t'as pas d'argent, mais tu sais peut-être faire quelque chose? T'as pas un métier? Ou tu sais pas te battre?
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm van Irkuyt

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 30/10/2009

Feuille de personnage
Race: Staxis
Age: 46 ans
Métier: Artisan, ancien fabriquant de jouets

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Lun 16 Nov - 17:51

Wilhelm hocha la tête, avec un peu trop de vigueur cependant. Il ne comprenait pas grand chose de ce que la femme lui racontait, mais elle semblait gentille et, il en était sûr, elle mettrait tout en œuvre pour l'aider. Si seulement elle n'était majyssièn ! Wilhelm ignorait ce que cela signifiait, mais cela lui semblait néfaste, puisque cela empêchait Ava de quitter cette ville. Peut-être était-elle prisonnière après tout. Peut-être avait-elle fait quelque chose de mal. Wilhelm regarda son interlocutrice d'une nouvelle façon. Peut-être n'était-elle pas si gentille que ça après tout.

Je suis un artisan, je crois. Je sais faire des jouets, des jouets en bois et en tissus. J'ai de la renommée, vous savez ?

Accompagnant ses propos d'un geste, il tira de son sac la poupée la plus laide et la moins bien confectionnée que la nomade avait jamais vue. Elle représentait - vaguement - un elfe noir, à en juger par ses oreilles pointues et la couleur sombre du tissu utilisé pour la peau. Un tricorne difforme lui écrasait la tête, et de la bourre jaillissait par endroit de son corps bossu.

Pas mal, non ? Bon, j'ai peut-être un peu perdu la main après ces quelques années loin de mon atelier, mais je crois que je pourrait aisément me remettre au travail, si tant est que quelqu'un m'aide à rentrer chez moi évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Conteur Noir

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   Ven 4 Déc - 1:01

La discussion entre la Nomade et le Staxis allait bon train tandis que la foule des passants, au début intriguée par cet étrange duo, se désintéressa progressivement de leur présence pour vaquer à des occupations autrement plus productives. C'était à peine si les elfes noirs prêtaient encore attention aux deux étrangers même si, de temps à autres, un coup d'oeil rapide laissait transparaître chez certains d'entre eux qui de la curiosité, qui de la méfiance. Après tout, les étrangers étaient rares à Azat-Tholm, du moins des étrangers aussi criants que ces deux-là - surtout l'homme, à dire vrai.

C'est cette incongruité qui mit rapidement le lieutenant Phëral sur la piste qu'il cherchait depuis la matinée.

Le jeune officier avait été averti au hasard de ses recherches qu'un staxis inconnu avait tenté de dérober une quantité importante de dattes à un honnête marchand. Aiguillé jusqu'à ce dernier, le soldat avait écouté un témoignage si chargé en détails effroyables qu'il eut peine à croire que le commerçant ne s'en était tiré qu'avec une petite frayeur et la disparition de quelques dattes. L'apprenti voleur semblait s'être acoquiné avec une jeune femme d'origine étrangère, sans doute nomade, avant de disparaître dans la foule. Phëral s'était engagé à faire remonter cet incident aux plus hautes autorités, comme le réclamait le marchand, soucieux de la sécurité des petits commerces face aux hordes d'étrangers qui dévalaient sans vergogne les allées de la capitale, puis s'en était allé, conscient qu'il touchait sans doute au but.

C'est moins d'une heure plus tard qu'il les trouva, sur une petite place agréable, loin de l'agitation des rues commerçantes. Il le reconnut au premier coup d'oeil, et approcha en gardant une main ferme sur la poignée de son sabre.

Wilhelm van Irkuyt ?

L'elfe noir attendit que le staxis se retourne, tout en surveillant les agissements de sa compagne du coin de l'oeil.

Je vous cherche depuis ce matin. Je vous emmène avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un après-midi d'automne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un après-midi d'automne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RAXXON, l'Aurore :: LE KHAR-LHÂN :: Nel Lhân :: Azat-Tholm-
Sauter vers: